Quel est le rôle de la gestion de production ?

 

Au niveau des prix de vente, la demande est devenue capitale et on se réfère davantage aux pratiques des concurrents. Pour rester compétitif et profiter d’une marge bénéficiaire viable sur la vente des produits, l’entreprise industrielle doit appliquer la réduction du facteur coût de production

 

Le mode opératoire du marché

 

La gestion de la production gagne de plus en plus de terrain dans l’organisation d’une entreprise afin d’accroître le facteur compétitivité. Quand un nouveau produit apparaît sur le marché avec un potentiel d’acheteur important, la demande est supérieure à l’offre. La vente est effectuée dès qu’on produit. Quand les acheteurs bénéficient davantage d’équipements, le marché entre en saturation. L’offre équivaut à la demande. Dans cette phase, la gestion de la production entre en action pour réussir à dégager des marges bénéficiaires confortables afin de pouvoir proposer des prix cassés ou produire des produits de qualité supérieure. Quand la demande est inférieure à l’offre, le marché atteint le stade de la saturation. Seules les structures qui disposent d’une meilleure gestion et d’une organisation optimale restent en lice.

 

Les contraintes inhérentes à la gestion de production

 

La gestion de la production a trait à la mise en application de méthodes et de techniques afin de permettre  la transformation des matières en produits finis. Cela concerne la conjugaison des ressources comme les moyens matériels, les moyens humains et les matières au niveau d’un planning.

 

Au niveau des contraintes, elles sont d’ordre financières, temporelles, mécaniques, qualitatives sans oublier la planification. Les contraintes financières sont liées au coût des matières et consommables, le coût de stockage des en cours et des produits semi ouvrés, le coût de gestion des magasins, entre autres qui sont inclus dans le coût de revient. Leur maîtrise associe la commercialisation des produits finis. Les contraintes temporelles consistent à produire à temps, garantir la livraison avec le JAT ou juste à temps, fuir les ruptures de stock et l’excès de stocks de produits finis. Ces contraintes doivent être prises en compte pour la satisfaction clientèle ou le coût de revient du produit fini. Les contraintes mécaniques permettent l’anticipation des pannes et la prévision des solutions alternatives. Les contraintes qualité visent à fidéliser la clientèle, à véhiculer l’image de marque. Quand aux contraintes de planification, il doit garantir une bonne circulation en continu des flux, de déceler les goulets d’étranglement du circuit de production. Il s’agit également de déterminer le plan de production, les gammes opératoires, l’ordonnancement des opérations et la gestion de répartition des taches au cours du process de fabrication.

 

Les solutions correspondantes aux contraintes

 

Ces solutions concernent surtout l’aspect logistique. L’organisation de la gestion de la production va porter sur le choix de la politique d’approvisionnement des matières au niveau des sources d’approvisionnement, la planification des commandes et les livraisons juste à temps. La solution porte aussi sur la politique de stockage avec la taille et le type de magasins, l’externalisation du stockage. Cela a trait également à la politique de fabrication avec la production continue et discontinue, l’ordonnancement de la production et le volume de production par rapport aux objectifs de vente. Quand à la politique commerciale, elle inclut la gestion du réseau de distribution physique, l’intégration des méthodes de gestion collaborative, la gestion de la flotte des véhicules, la maîtrise des coûts de distribution.

 

Le système de production et l’organisation correspondante

 

Au sein d’une entreprise individuelle, le système de production comprend plusieurs services indispensables. Le bureau des études a pour mission la conception des produits finis. Le bureau d’études se charge de lister les composants au niveau d’une nomenclature ou structure de décomposition. Deux logiciels sont requis pour cette tache, à savoir, le CAO ou Conception Assistée par Ordinateur et le CFAO ou Conception de la Fabrication Assistée par Ordinateur.

 

Le bureau des méthodes détermine en détail les nombreuses opérations possibles au cours de la fabrication du produit en définissant le matériel, l’ordre et les délais d’exécution ou gammes opératoires. Il faut répartir les opérations automatisables, mettre l’accent sur la qualité de la production, restreindre les taches répétitives et risquées pour le personnel. Le bureau de planification se charge de la considération et de la régulation des activités de production selon la demande et les prévisions de consommation. Ce service sélectionne les sources d’approvisionnement, met en œuvre la gestion des stocks et le planning des livraisons des matières et consommables. Il détermine et gère le plan industriel et commercial de l’entité.

 

Le bureau d’ordonnancement s’occupe de la gestion et de la détermination du plan directeur de production, gère les activités et l’ordre d’exécution auprès des unités de fabrication. Il met en œuvre la programmation des taches successives à effectuer dans un délai défini. Il applique plusieurs méthodes comme GANTT, PERT, les potentiels Metra, la méthode OPT, la méthode FMS, la programmation linéaire, la méthode de Johnson, entre autres.

 

Les ateliers de production constituent les cellules productrices en effectuant les taches tout en garantissant la transformation des matières premières en produits finis selon le planning du bureau d’ordonnancement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top