TPE

Bien gérer la comptabilité de votre TPE

Comme toute autre entreprise, les TPE ou Très Petites Entreprises doivent tenir une comptabilité pour assurer leur bon développement. Elles doivent donc être en mesure de produire de nombreux documents administratifs et comptables. Un système de classement clair et efficace est alors nécessaire, c’est la condition sine qua non d’une bonne gestion. Suivez-nous pour savoir comment gérer votre comptabilité en tant que TPE.

Les obligations comptables des TPE

Pour la bonne gestion de votre comptabilité, vous devez connaître les obligations légales qui vous attendent en tant que TPE. Ces obligations dépendent cependant du régime fiscal d’imposition de l’entreprise : régime micro-entreprise, régime réel simplifié, régime réel normal.

Ainsi, pour effectuer avec brio votre gestion de comptabilité, il est conseillé de faire appel à un expert-comptable. Et comme l’affirme Simarfi, ce dernier devra justifier d’une expertise et d’une bonne connaissance des chiffres, mais surtout des législations régissant chaque entreprise selon son régime fiscal. Exception faite, les TPE qui adoptent le régime micro-entreprise n’ont pas obligatoirement besoin d’un expert-comptable pour la gestion de leur comptabilité étant donné que celle-ci est relativement facile à retenir.

Les impératifs pour une comptabilité optimale

Pour réaliser la comptabilité d’une TPE, il existe quelques impératifs qu’il faut retenir. La comptabilité d’une entreprise doit alors avoir une valeur probante. Pour cela, elle devra être totalement exhaustive. Il faudra donc y enregistrer dûment toutes les opérations menées par l’entreprise. Cette comptabilité doit également être impérativement exacte. Il faudra bannir obligatoirement toute erreur ou inexactitude concernant un défaut d’inventaire, une caisse créditrice, des erreurs de report ou l’enregistrement des recettes en fin de mois comme en fin de semaine.

L’ensemble de ces enregistrements doit aussi être constitué de pièces justificatives. Il faudra alors garder certains documents de l’entreprise comme les bons de livraison, les factures de ventes, les copies de courriers ou des tiers comme les courriers, les factures d’achats, les reçus, etc. Certaines pièces annexes doivent également être considérées. Il peut s’agir de bandes de caisse enregistreuse, de livre des pourboires, de la main courante, etc.

Les pièces justificatives nécessaires

Pour prouver la bonne comptabilité, des pièces justificatives sont aussi nécessaires. Généralement, il s’agit de 3 registres : le livre-journal, le grand livre, le livre d’inventaire. Ces registres sont exigés essentiellement par le code du commerce et peuvent être réclamés par l’administration. Dans un premier temps, le livre-journal est le document qui recense de façon chronologique les opérations qui concernent le patrimoine de la société. Paraphé ou côté, l’enregistrement devra être effectué opération par opération et au jour le jour. Le livre-journal enregistre alors la globalité des opérations réalisées durant l’exercice comptable.

Ces opérations devront également apparaître dans le grand livre. Quant à ce dernier, on le divise en différentes rubriques qu’on peut nommer « comptes ». Enfin, le livre d’inventaire est aussi exigé. Il permet de regrouper les opérations consistant à recenser la valeur et la quantité de tous les éléments de passif et d’actif de l’entreprise à la date de clôture de l’exercice comptable.

Ainsi, il est important de garantir un classement correct de tous ces documents et pièces justificatives afin de pouvoir face à un contrôle avec toute la rapidité nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top